Quatre générations dans un même espace de travail

Il est de plus en plus fréquent de voir différents types de générations coexistant entre elles dans les bureaux. Baby boomers, Génération X, Génération Z (Millenials) et maintenant les Centennials, se retrouvent dans un même espace, ce qui oblige à connaître leurs demandes pour gérer la conception mobilière de manière optimale et fonctionnelle.

 

« Les bureaux changent et nous sommes aujourd’hui témoins de la manière de coexistent dans un même espace de la part de personnes qui viennent de terminer l’université avec celles qui se trouvent déjà dans une étape de consolidation professionnelle, et qui ont plus de 45 ans », commente Martín López, directeur commercial d’Ofita.

 

Dans le monde actuel, de plus en plus divers et changeant, Ofita indique qu’il est nécessaire que les entreprises s’engagent sur la voie de la gestion générationnelle et qu’elles adaptent les bureaux en fonction des nécessités de chaque groupe d’employés, seniors et jeunes, afin que tous se sentent à l’aise dans les ambiances de travail et qu’ils soient donc plus productifs. Il convient de souligner que les employés les plus engagés envers leur lieu de travail sont plus heureux, et ils répondent donc en étant jusqu’à 30% plus productifs.

 

Cuatro generaciones

 

Quatre générations dans un même espace

 

Les générations conçoivent les espaces de travail d’une manière différente. Les Baby-boomers se sentent rassurés quand ils font face à des objectifs de manière indépendante, mais cela ne les empêche pas de pouvoir travailler en équipe. Aujourd’hui, ils occupent probablement des postes de dirigeants dans l’entreprise, et les lieux les plus confortables pour eux seront donc ceux qui mélangent les espaces collectifs avec les espaces plus privés et plus silencieux, permettant de réaliser des tâches simples comme un appel téléphonique. Bien que sachant manier les nouvelles technologies, ce ne sont pas des natifs numériques.

 

La Génération X a grandi entre le monde analogique et numérique et, contrairement à ses parents, elle a voyagé et a étudié davantage. Il ne faut pas s’étonner que l’une de ses aspirations soit d’entreprendre. Ses bureaux doivent disposer des éléments qui lui permettant d’accéder aux nouvelles technologies, tout en incorporant des espaces ouverts qui lui permettant d’interagir avec d’autres employés. Elle s’entend généralement bien avec ses pairs, tout en développant de la proximité avec ses aînés.

 

Il s’y ajoute les Millenials ou Génération Y. Ils ont grandi avec la technologie et ils la manient avec facilité, il est donc nécessaire de leur permettre d’accéder à toute sorte d’outils numériques sur leur site de travail, car sinon ils ne se sentiront pas à l’aise. Ils préfèrent les ambiances collaboratives, ouvertes, amusantes, et où la relation avec le management est horizontale. Ils montrent une réaction favorable à l’innovation, au design minimaliste et aux bonnes pratiques de responsabilité sociale des entreprises. Si on les engage, ils chercheront très certainement des zones de loisir, auxquelles ils ont recours pour s’injecter de l’énergie.

 

Les Centennials commencent à d’incorporer au monde du travail. Récemment sortis de l’université, ils sont totalement habitués à utiliser les nouvelles technologies, avec lesquelles ils sont nés. Ils préfèrent la rencontre virtuelle, ils cherchent des résultats immédiats -internet a toujours existé pour eux-, et ils ont une préoccupation sociale élevée, car ils sont nés dans un monde tolérant et multiculturel. En les engageant, on devra leur proposer tous les outils technologiques dont ils ont besoin, et les incorporer dans des environnements professionnels collaboratifs et divers. Sinon, ils se sentiront déprimés.

 

Cuatro Generaciones en el mismo espacio de trabajo

 

Propositions pour une nouvelle réalité

Comment intégrer toutes les nécessités à la fois ? La solution ne passe pas par le fait de choisir un type de bureau, mais créer des lieux qui peuvent satisfaire les nécessités de tous les employés qui y coexistent. L’idée est de mélanger différents types d’ambiances, par exemple, les ambiances ouvertes destinées au travail plus collaboratif avec des salles fermées, auxquelles ils peuvent recourir pour effectuer des tâches exigeant une plus grande concentration, réaliser des appels privés, ou tenir des réunions avec des groupes réduits pour certaines fonctions.

 

Chez Ofita, nous proposons six recommandations :

  1. Espaces collaboratifs

Grâce au fait qu’une grande partie des employés se sentent à l’aise dans des ambiances collaboratives qui favorisent le travail en équipe, la camaraderie et les objectifs conjoints, la tendance consiste à réduire les tables assignées à une seule personne. Cette idée se renforcera au cours des prochaines années, quand les Millenials et les Centennials domineront le marché du travail. Une bonne ambiance de travail est une condition pour eux. On estime actuellement que les zones collaboratives se sont déjà transformées en acteurs des nouveaux espaces, dont elles occupent jusqu’à 65%. Le pourcentage devrait augmenter à court terme.

 

  1. Conception personnalisée

Les nouvelles demandes de travail ont créé des conceptions d’espaces de travail de plus en plus consultatifs. Ceci signifie que les employeurs n’ont plus à remodeler le bureau suite à une décision unilatérale basée sur leurs propres croyances, mais en se basant sur les attentes et sur les besoins de leurs collaborateurs, en les formant éventuellement à leurs nouvelles fonctionnalités. Ce processus doit tenir compte des demandes des différentes générations, car elles ne seront pas les mêmes. La clé consiste à écouter chaque employé.

 

  1. Espaces de communication informelle

Étant donné la nature changeante de la manière, du moment et du lieu où les personnes travaillent, les organisations ont de plus en plus besoin d’espaces informels, permettant aux personnes de se réunir, d’effectuer des appels privés ou simplement de consacrer du temps au loisir et à la relaxation. Ils sont destinés à favoriser la communication entre les employés et à augmenter leur qualité de vie au travail. Les Baby-boomers, tout aussi bien que les Centennials, seront contents de disposer d’un espace où prendre un café ou se reposer pendant quelques minutes sur un sofa confortable. Mieux encore si ceux-ci sont tapissés d’une manière unique ou avec des combinaisons de différentes couleurs, favorisant une ambiance joyeuse et relaxée qui leur permet de rompre avec la routine.

  4. La maison dans l’entreprise

L’un des éléments communs à toutes les générations est qu’elles cherchent à se sentir à l’aise dans leurs entreprises. La génération traditionnaliste et les baby boomers ont grandi dans des espaces froids, sans la personnalisation de l’espace, mais elle est cependant d’accord avec le processus de domestication que ceux-ci ont éprouvé. Pour sa part, la Génération X et Z considère normal que le bureau fasse des clins d’œil au monde de la maison, car elle l’associe à une meilleure qualité de vie et de satisfaction. Pour parvenir à la domestication, il faut apporter des changements dans la configuration et dans la conception du mobilier, en incorporant des actions simples comme inclure des rideaux, des coussins et des éléments décoratifs.

 

  1. Un pool d’espaces

En cherchant à s’occuper des demandes de toute l’organisation, les entreprises laissent derrière elles la prémisse de postes assignés personnellement, en faisant entrer un menu varié de zones de travail, flexibles, auxquelles tous les membres accèdent. On voit émerger le desk-sharing, tel que l’on surnomme cette tendance. Il faut cependant l’adopter de préférence parmi les membres les plus jeunes de l’organisation, comme les Millenials ou les Centennials. Les Baby boomers ne se sentent probablement pas très à l’aise en cédant leur territoire à une personne plus jeune.

 

  1. Accès à des outils technologiques

Sur Internet, on parle déjà du web 4.0 et de l’ère post numérique. Les organisations ne peuvent pas être étrangères à ce changement, et elles doivent incorporer la plus grande quantité possible d’outils technologiques dans leurs systèmes opérationnels et les fournir à leurs employés. Les études indiquent que les collaborateurs autonomes, ceux qui ont un plus grand accès à leurs applications préférées et nécessaires pour travailler, ont trois fois plus de probabilités d’augmenter leur productivité. Ceci est applicable à toutes les générations, mais les plus jeunes sauront certainement tirer un plus grand parti de cette tendance. Il est important d’accompagner la mise en œuvre de nouveaux outils avec des qualifications, en particulier si on considère que tous ne sont pas des natifs numériques, comme le Baby boomers.

 

 

 

2018-07-20T11:05:37+00:00

Uso de cookies

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información. ACEPTAR

Aviso de cookies